Foire Aux Questions

Les communautés autochtones ont-elles réellement besoin d'aide ?

Il existe 3 types de communautés autochtones en Amérique latine :

  • 1. Les communaut√©s urbaines : elles vivent en milieu urbain, et, malgr√© des discriminations sociales, subviennent en majorit√© √† leurs besoins. N'imaginons pas ces peuples totalement ind√©pendants comme ils l'√©taient il y a 500 ans : c'est nier les si√®cles de ravages culturels et environnementaux caus√©s par les royaumes et gouvernements europ√©ens. N'oublions pas que le but depuis 1500 est d'√©radiquer les peuples originels, de les convertir au christianisme et de les adapter au syst√®me capitalisme. Il est donc tr√®s rare de voir des peuples encore isol√©s. (cf point 3) Nous ne travaillons pas aupr√®s des communaut√©s urbaines, sauf besoins sp√©cifiques.
  • 2. Les aldeias : il s'agit des villages qui vivent sur des territoires naturels et qui, comme les communaut√©s urbaines, ont subi une colonisation agressive et meurtri√®re depuis la fin du XIX√®me si√®cle. Leur culture annihili√©e et sans pr√©paration au syst√®me capitaliste, ces communaut√©s se retrouvent dans un entre-deux de mis√®re et de maladies. C'est l√† que Terre'Inspire intervient. Certaines r√©ussissent √† revitaliser leur culture depuis la fin du XX√®me si√®cle, mais ne sont pas auto-suffisantes pour autant. L'id√©e est donc de les aider √† valoriser leur culture, ce gr√Ęce √† quoi elles peuvent obtenir un minimum de confort en √©radiquant les probl√®mes sociaux et environnementaux de leurs aldeias. 
  • 3. Les peuples isol√©s : peu nombreux, ils vivent en autonomie et en harmonie totale avec la nature, malgr√© les sic√®les de colonisation. Bien qu'ils soient aussi aujourd'hui menac√©s sur leurs territoires et ne subviennent pas toujours √† leurs besoins (cf. ce qu'il s'est pass√© avec les Yanomami d√©but 2023), les peuples isol√©s ne sont en grande majorit√© pas demandeurs d'aide. Terre'Inspire n'intervient donc que s'il y a une demande sp√©cifique, comme l'eau potable, qui tend √† manquer au sein des territoires m√™me isol√©s en raison des fleuves contamin√©s par le mercure. Hormis cela, les communaut√©s isol√©es ne sont pas isol√©es sans raison, elles ne souhaitent pas voir de blancs entrer sur leur territoire. 

 

La sp√©cificit√© de Terre'Inspire r√©side dans le fait que nous aidons les aldeias √† d√©velopper des projets r√©mun√©rateurs gr√Ęce √† ce qu'elles savent d√©j√† faire. Nous ne leur enseignons rien, mais nous les aidons √† lancer un projet, trouver des clients, etc. Elles sont les porteuses de projets, pas nous. 

Comment aidez-vous ?

La sp√©cificit√© de Terre'Inspire r√©side dans le fait que nous aidons les aldeias √† d√©velopper des projets r√©mun√©rateurs gr√Ęce √† ce qu'elles savent d√©j√† faire. Nous ne leur enseignons rien, mais nous les aidons √† lancer un projet, trouver des clients, etc. Elles sont les porteuses de projets, pas nous. 

Notre objectif final : que les aldeias n'aient plus besoin de nous. La notion d'autonomie pour Terre'Inspire est tant importante que nous ne souhaitons pas effectuer de dons pour les besoins suivants : plusieurs moyens de transports (parfois, les communaut√©s demandent des voitures, des motos, des bateaux), ordinateurs (ce qui est r√©guli√®rement demand√© pour les √©coliers), t√©l√©phones, voyages (m√™me pour militer). Pourquoi ? Parce qu'au moindre besoin, cela signifie qu'elles nous appelleront : r√©paration, maintenance, essence... Nous retrouvons donc une forme de d√©pendance initi√©e par la colonisation et √† laquelle les communaut√©s sont habitu√©es. Si elles souhaitent obtenir ce type de biens, il faudra les obtenir par elles-m√™mes, gr√Ęce √† leurs projets. C'est un choix qui est d√©licat tant les besoins en transports peuvent √™tre exigeants dans l'ex√©cution de certaines t√Ęches. Si le besoin est v√©ritablement n√©cessaire, UN moyen de transport peut √©ventuellement √™tre fourni, mais le reste sera √† leur charge.

Loin de nous de juger les institutions qui proc√®dent autrement, bien entendu. Nous sommes toutes et tous partenaires. 

Pourquoi avoir créé une structure en Europe et recruter des donateurs européens ?

Si les communautés traditionnelles perdent leur autonomie, c'est aussi parce que leur habitat se trouve réduit du fait de la déforestation. Cette déforestation est notamment provoquée par de nombreuses entreprises européennes toujours plus gourmandes en matières premières : soja (qui nourrit 80% du bétail industriel français), caoutchouc, cuir, bois illégal (qui se transforme en charbon de bois et terrasses en Europe), métaux rares (or, lithium, nickel, manganèse, fer), monocultures d'eucalyptus pour la production de papier, monocultures d'avocats, bananes, café, cacao... etc. L'Amazonie et le Cerrado au Brésil sont particulièrement touchés.

Retenons bien qu'au plus les populations se sentent menac√©es sur leurs territories, au plus elles fuient vers les villes, ouvrant la voie √† de nombreux projets de d√©forestation. La pr√©sence des communaut√©s traditionnelles sur les territoires non urbanis√©s favorise concr√®tement leur pr√©servation et leur biodiversit√©. C'est pour cela que Terre'Inspire nomme ces projets sociaux et environnementaux : en soutenant les peuples, nous pr√©servons leurs territoires, forestiers ou non, nous permettant √† toutes et tous de respirer sur cette Terre. La plan√®te Terre √©tant un √©quilibre unique et parfait, ce qui se passe ici a des cons√©quences ailleurs et inversement. Nous d√©pendons des for√™ts tropicales pour vivre, m√™me √† 10 000 km de la dite for√™t. 

Le lien avec l'Europe n'est donc plus √† prouver : de par la destruction engendr√©e ailleurs par nos modes de consommation ici, il est de notre devoir de les aider. R√©parons ce que nous pouvons r√©parer. Changeons nos modes de vie et innovons.  

Peut-on venir en immersion ?

Oui ! Cela fait d'ailleurs partie de notre mod√®le √©conomique. Plut√īt que de prendre des vacances √† la plage aux Cara√Įbes, venez soutenir une cause qui vous tient √† coeur tout en d√©couvrant la culture traditionnelle. Prenez contact avec nous.